Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Liens

créer un forum


   
  

Comment expliquer 40k aux enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment expliquer 40k aux enfants

Message par MoitiePlus le Lun 15 Fév - 19:04

J'ai mon neveu de 8 ans à la maison, qui m'a vu peindre. Je me suis demandé comment lui expliquer les principaux fondements de 40k (modélisme, peinture, jeu, histoire) s'il me posait des questions, et me suis fendu d'un message sur Warmania, que je vous mets ici aussi.

J'étais tranquillement en train de peaufiner la peinture d'un Prêtre Sanguinien lorsqu'un neveu de 8 ans m'a interrompu d'un "qu'est-ce que tu faiiiiiiis?". On peut chasser cette question d'un revers de la main, au propre comme au figuré, mais l'occasion de lui faire découvrir le modélisme et de convertir un futur joueur est trop belle. Et les parents regardent.

Mais il a 8 ans, mettons-nous donc à sa portée. Certains passages ont été imaginés, d'autres vécus.

Qu'est-ce que tu faiiiiiiis?

Je peins des personnages

Il est pas con, il a remarqué.

Pourquoi?

C'est pour un jeu de société pour les grands, il faut peindre les bonhommes, c'est comme si on peignait les pions au Monopoly.

Déjà, il sait que ce ne sont pas des G.I Joe en plastique dur qui virevoltent avec des parachutes en sac poubelle, que s'il les voit ce sera sur un plateau ou équivalent. Le truc est à manipuler dans un cadre précis.

Vous trouvez les exemples pris trop ancrés dans les années 90s? Faites des gosses, attendez 8 ans environ, voyez à quoi ils jouent, et remplacez "GI Joe" et "Monopoly" par des références contemporaines.

On pourra jouer?

Woh putain. Là, vous voyez vos pitous en métal de la V2 dans les mains maladroites d'un gosse, et vous flippez. Vous vous imaginez lui lire les 200 pages du groboukin avant de s'endormir, et le réveiller parce qu'il ne suit pas, le faquin.

On pourra essayer, mais tu sais c'est très dur comme jeu!

Ne le berçons pas d'illusions en disant qu'il va follement s'amuser tout de suite, ne lui mentons pas, mais rendons le jeu accessible.

Simplifions. Un format Kill Team pour des parties rapides, ça reste un gamin. Cinq ou six gus, on vire les règles obscures, et on se limite à "il faut faire trois pour me toucher", "lance deux dés"... gardez un œil sur les tableaux plutôt que de lui dire de regarder toutes les cinq minutes. Il lance les dés, bouge les personnages, vibre au moment de savoir s'il va faire un 6 qui lui rapportera la victoire, et ça devrait lui suffire. Lui dire quel score il doit faire, lui expliquer les règles et possibilités au fur et à mesure de la partir, équilibrer les équipes, c'est évidemment votre boulot. Ca reste une introduction, ou l'occasion de faire une activité avec lui: on ne lui cache pas que c'est dur, mais on simplifie sa tâche.

Je peux en peindre aussi?

Et il pointe du doigt un Grand Prophète Eldar converti avec soin, attendant d'être peinturluré avec amour. Touche du bout du doigt votre pinceau aux trois poils scientifiquement tordus. Ne pleurez pas, reprenez-vous, ça va bien se passer. Vous avez de la troupaille de base qui traîne? Des figs d'une autre armée ? Une pièce que vous n'aimez pas? Sauvé, vous avez votre futur martyr.

Les petits détails c'est dur à faire! Mais tu peux en commencer une.

Prenez le futur martyr sous-couché et expliquez lui comment faire un aplat de base: "Prends un peu d'eau sur le pinceau, un peu de rouge dans le pot, étale un peu sur la palette et passe-le sur les épaules et les jambes" (dans le cas d'un Space Marine, par exemple). Et faites le geste avant lui, corrigez sa tenue du pinceau, bref apprenez-lui une étape simple avec des mots et gestes simples. Il déborde? Pas grave, c'est un soldat sacrifié sur l'autel de l'apprentissage. Choisissez la couleur à sa place (parce que crotte c'est vous l'adulte), un truc sur lequel on peut repasser facilement.

Oups, j'en ai trop mis!

Et vous voyez trois cent millilitres de peinture sur la palette. J'exagère, mais c'est fou comme la panique déforme tout. L'astuce est de peindre la même couleur que lui en même temps, ou d'avoir une fig à faire de la même couleur à portée histoire de ne pas gâcher: il a mis trop de jaune sur le pinceau et la palette? Pas grave, vous aviez justement quelques Imperial Fists dans votre musette. Empoignez un pinceau et récupérez la couleur en surplus.

Oups, j'ai débordé!

Il voulait peindre l'aigle en jaune au milieu du torse, et voilà votre Blood Angel enrôlé chez ses copains Imperial Fists. Faites lui utiliser des couleurs sur lesquelles on repasse facilement. Le noir est à proscrire, par exemple.

Oups, je me suis peints les glypes ancestraux invoquant Cthulhu sur le visage et mon t-shirt préféré hors de prix!

C'est incroyablement salissant, un gosse. Vous voulez voir une classe de maternelle après un atelier peinture? Non, vous ne voulez pas voir une classe de maternelle après un atelier peinture.

Rappel de bon sens; il met un tablier, des vieilles fringues, et on protège bien toute la table. avec des journaux. (Avec de la chance il préférera lire les journaux dépliés au lieu de peindre, et vous pourrez enfin finir cette escouade de scouts avant le tournoi qui a lieu dans 24 heures).

C'est quoi l'histoire?

Ca se passe dans le futur, il y a des soldats et des extra-terrestres et ils font des batailles.

L'Hérésie d'Horus, Slaanesh, les cultes Genestealer, ce n'est évidemment pas accessible à 8 ans. Ma réponse serait simple, et caricaturale certes, mais on verra dans quelques années si ça l'intéresse encore pour introduire le background et de saines lectures comme Taran. En attendant, un "ils défendent leur planète" vous aidera à esquiver les points sensibles du fluff. Et ne sous-estimez pas la puissance du "on dirait que": l'enfant va lancer une idée d'histoire comme ça, pour aller avec votre partie, et avec de la chance vous pourrez rebondir pour parler de l'univers. "On dirait que eux ils étaient méchants!" "Oui, avant ils étaient amis mais ceux en rouge sont devenus méchants en rencontrant celui-là" et montrez un prince-démon. C'est incomplet, c'est réducteur, mais mine de rien vous avez pu parler de l'Hérésie.

Mais c'est qui les gentils et les méchants?

C'est toi qui choisis! Tu aimes lesquels?

Entre le G.I qui sert l'Imperium fascisant et l'Ork qui ne voit pas plus loin que le bout de son kikoup ensanglanté, on ne peut pas dire qu'il y a beaucoup de gentils dans l'histoire. On lui dit qu'ils sont tous méchants? Pourquoi pas, ça peut être drôle pour lui de voir deux équipes de méchants se battre entre eux. Pas de méchants ni de gentils? Bah, pourquoi ils se battent alors? Que des gentils? Y'a pas de jeu du coup.

En voyant vos gus alignés sur l'étagère, il sera plus ou moins attiré par certains et pas par d'autres. En caricaturant, il trouvera dans le Garde Sanguinien en armure dorée l'étoffe d'un grand héros, tandis que le sergent de la Black Legion tout de noir vêtu avec un collier de crâne et piétinant un poney sera un vilainpabô tout désigné.

De toute façon, les arcanes de ce lointain futur où il n'y a que la castagne n'est pas fait pour les gosses. Il fera ses propres histoires pendant les parties et en bavant devant vos œuvres.

C'est quoi ces robots? Je les aime bien!

Ce sont des Tauxs et il n'existent pas.

Je n'ai pas abordé le modélisme: un gamin avec une pince coupant et trois limes collées sur les yeux, c'est amusant sur le moment, mais dur à expliquer dans un tribunal. S'il me demande, là je dirai que c'est vraiment dangereux et pour les grands. Pour l'instant, il ne voit que des bonhommes à peindre, ça l'amuse par petites périodes. Je ne vous cache pas que pour l'instant, je ne sais pas comment il va "finir de les peindre": je ferai certainement une grosse partie des finitions, mais en disant que oui, c'est bien lui qui a peint l'armure et les jambes et le canon.

Ce n'est pas un jeu pour les enfants de moins de dix ou douze ans, certes. Mais s'il veut faire de la peinture, jouer à un nouveau jeu dont les pions sont pile là devant son nez, qu'on lui raconte des histoires d'empoignades spatiales? Je me suis demandé comment je lui répondrai, comment je rendrai cela accessible, et vous venez de lire le résultat. Des omissions et approximations me semblent inévitables, mais rien n'empêche de corriger avec les années.

MoitiePlus

Pédagogue (et ex Nameless du forum LeWarp, pour ceux qui ont connu)

avatar
MoitiePlus

Messages : 152
Date d'inscription : 04/12/2013
Age : 33
Localisation : Calais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum